Nos sociétés et nos organisations, marquées par une complexité, une hétérogénéité, un individualisme et un élitisme croissant, deviennent de plus en plus complexes à gouverner par les méthodes traditionnelles. Par cette formation, nous proposons d’explorer un autre mode de gouvernance. Le terme « sociocratie » a été utilisé par Auguste Comte dans ses ouvrages de philosophie politique dès 1851, puis réutilisé par le psychopédagogue hollandais Kees Boeke (“organisation de la communauté par la communauté elle-même”). L’entrepreneur Gerard Endenburg a ensuite formalisé dans les années 70 la méthode sociocratique de gouvernance. Il s’agit ainsi d’une “méthode d’organisation basée sur l’équivalence dans la prise de décision par le biais du principe de consentement”. Au sens large, la sociocratie peut être vue comme un domaine de pratiques et de connaissances se référant à l’exercice direct du pouvoir par des personnes reliées les unes avec les autres autour d’intentions communes. 

Décision par consentement
Double lien
Fonctionnement par cercle
Election sans candidat